Mots-clefs

, , , ,

Au commencement était le vide. Un vide abyssal, dont la nature n’a jamais eu horreur, mais envie. Un désert absolu, qu’elle a dans la peau depuis la nuit des temps. Un pur néant, dont elle a jailli à l’aube du monde, et qu’elle abrite à jamais en son sein. Le rien, matrice du plein ; le plein, foyer du rien : le joyau s’est fait écrin. De l’infime à l’immense, de l’atome à l’étoile, le vide nous habite et nous hante, nous fonde et nous tente – nous enchante. Au fond de nous gît un noyau de néant. Au cœur de l’intime s’ouvrent des abîmes infinis. Au centre de l’univers brûle un trou noir insatiable. Nous sommes bâtis sur une absence.

Dès lors, de quoi sommes-nous faits ? De l’étoffe de nos rêves et de poussières d’étoiles. D’espèces englouties et de vies antérieures. Chacun de nous est un univers en expansion indéfinie, un creuset secret où, en un sens, se rejoue l’histoire du cosmos tout entier. Ainsi, sur notre plateau se noue la création d’un monde, du dépouillement des origines au foisonnement des générations, du chaos primitif à la complexité ultime.

 

C’est sur ces mots de Gérald Garutti que s’ouvre ce nouveau blog dédié au livre Danser avec le Chaos.

Longue vie à cet espace qui se remplira progressivement de tout et de rien:)

En ce début de l’année 2012, je vous souhaites de dire oui à l’inattendu et puissiez-vous apprendre à danser avec le chaos avec moi !

Image